07 décembre 2015

Vision d'horreur

Photo Marie-Laure HenryAller se balader en fin de journée sur la plage, histoire de s’affranchir une petite heure du confinement auquel nous sommes assujettis depuis bientôt une semaine. En s’avançant vers le petit chemin qui doit nous ramener vers la rue, s’apercevoir qu’il s’est transformé en tranchée. Les fortes pluies, certainement. Puis se rendre compte petit à petit qu’en fait, la tranchée est très profonde. Et découvrir avec horreur qu’elle est jonchée de cadavres d’animaux : vaches, cochons et moutons. Tous gorgés d’eau. Faire demi-tour, le cœur au bord des lèvres et regarder le ciel. Voir qu’il s’est assombri très rapidement. Puis se mettre à courir parce que la pluie commence à tomber. Prendre un autre chemin pour rejoindre la rue et devoir marcher dans de l’eau jusqu’aux genoux. Essayer de ne pas faire le lien entre ce qu’elle peut contenir et ses effluves. Être content de rentrer chez soi, mais réaliser que ce qui vient d’être vécu est très probablement devenu le quotidien d’une grande partie des habitants de la ville.

Posté par Version off à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,