22 juin 2016

Rencontre avec l'association Point Coeur de Chengalpet

Point coeurAllez... encore une petite dernière! Remarquez, juin, c'est un peu ça: la saison des dernières. Donc là, une dernière dernière émission made in India, enregistrée au mois de mai sous la chaleur accablante de Chengalpet (si si, il y a des lieux où c'est l'été, le vrai de vrai). L'endroit était sublime et... silencieux, fait suffisamment rare en Inde pour être souligné. J'ai eu la joie de rencontrer le père Pierre-Marie Tiberghien, prêtre au service de l'association Point Coeur et Denis Chane, volontaire de cette même association. L'interview est à écouter ici. Pour ma part, je vous retrouve sur les ondes la semaine prochaine pour le billet d'humeur mensuel. D'ici là, bonne semaine à tous et à très bientôt.

Posté par Version off à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 mai 2016

No problem!

No problemNo problem sir!

En Inde, il n'y a jamais de problème. C'est là tout l'art de la débrouille, mais à l'indienne! Un petit coup d'oeil radiophonique sur ce "no problem" indien qui fait partie des charmes de ce pays indéniablement envoûtant. C'est à (ré)écouter ici!

Posté par Version off à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2016

Dormez braves gens!

Dormez braves gens - Photo ML HenryTout commence vers minuit. D’abord deux coups frappés sur le sol, puis un coup de sifflet. Si on est en train de s’endormir, on se réveille. Quelques secondes à guetter… Plus rien. Alors on referme les yeux et là, tac tac zi! Deux coups frappés sur le sol, puis un coup de sifflet. C’est une petite minute qu’il fallait attendre. Alors on s’assoit et on attend. Une minute, tac tac zi. Une minute, tac tac zi. Puis ça s’éloigne doucement. C’est fini. On peut se rendormir. Erreur. Ça reprend une dizaine de minutes plus tard. Deux coups frappés sur le sol puis un coup de sifflet. Tac tac zi. Tac tac zi. Il a fait le tour du pâté de maison et il est revenu. Là, on se lève pour aller voir. Et on l’aperçoit. Il est vêtu d’un dhoti* et d'un turban. Il porte un long bâton de bois. Il marche en frappant le sol à intervalles réguliers et il alterne avec le sifflet. Le premier soir, on s’étonne puis on finit par se rendormir. Le deuxième on se demande si on ne va pas aller lui proposer de la verveine. Après le troisième, on décide de mener l’enquête.

Alors voilà. Ce monsieur n’a rien d’un original qui tente d’occuper ses nuits d’insomnie. Il est népalais et il est chargé de veiller sur le sommeil des gens du quartier. Pourquoi un Népalais ? D’après les personnes interrogées, les Népalais seraient toujours armés d’un couteau et n’auraient pas peur de l’utiliser à bon escient. C’est pour cela qu’ils sont très souvent embauchés pour assurer la sécurité des quartiers la nuit. Bon, c’est bien de le savoir avant d’aller lui demander un peu énergiquement d’arrêter son raffut. Mais alors pourquoi, s’il doit veiller sur le sommeil des riverains, fait-il tout ce bruit ? La réponse est assez désarmante : « Lorsqu’il va réclamer son salaire à la fin du mois dans chaque maison, si personne ne l’a entendu, personne ne croira qu’il a travaillé ! »
CQFD !

(*): Le dhoti est un tissu en coton noué sur les hanches que portent les hommes en guise de vêtement.

Posté par Version off à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2016

Un éléphant ça trompe!

Un éléphant ça trompe

Le "vivre ensemble" version indien!

Les animaux sont avec tout le monde, au milieu de la ville... Mais est-ce toujours pour le meilleur? La chronique indienne du mois à découvrir ici.

Posté par Version off à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mars 2016

Le Kerala: une Inde telle qu’on ne l’attend pas

Cochin Photo ML Henry

Le Kerala se situe sur la côte sud ouest du pays. C’est un État tout en longueur, un peu à l’image du Chili en Amérique du Sud. Il est si peu visité qu’il ne rentre même pas dans les statistiques indiennes du tourisme. Il n’est en effet pas cité parmi les États les plus fréquentés par les étrangers. C’est étonnant car le tourisme y semble bien organisé : guesthouse plus que fréquentables, bateaux de croisière, restaurants, sans oublier les multiples salons de massages ayurvédiques et les cycles de formation du même nom. Mais il est fort à parier que devant le nombre de visiteurs qui vont se faire prendre en photo devant le Taj Mahal, celui de ceux qui partent à la découverte des backwaters est bien moindre. On serait tenté de dire que c’est finalement beaucoup mieux comme ça, car un déferlement de touristes trop important pourrait nuire à la tranquillité des lieux. Égoïstement, gardons le Kerala pour nous !
En d’autres termes, le Kerala, c’est rudement sympa ! On le sent dès l’atterrissage, au doux balancement des cocotiers le long de la piste. Ici, l’atmosphère est paisible, loin de l’agitation frénétique que l’on peut observer dans d’autres États indiens. Les rues sont relativement propres et la circulation un peu moins folle qu’ailleurs. Et cela malgré une densité de 860 habitants par km2 : l’une des plus élevée du pays. Ajoutons un taux d’alphabétisation qui atteint les 91% de la population (contre 64 % dans le reste de l’Inde), un taux de natalité maîtrisé et une paix relative entre les Hindous (56%), les musulmans (24%) et les chrétiens (19%). C’est un État qui mérite un détour au cours d’un trip indien voire un voyage pour lui tout seul.

Sept jours, au départ et à l’arrivée de Cochin:
Jour 1 : arrivée à Cochin
Route vers Fort Cochin (compter 1h30).
Visite de la synagogue et du Dutch Palace.
Spectacle de Kathakali.
Nuit à Fort Cochin.

Maquillage des danseurs de Kathakali à Cochin. Photo ML Henry

Jour 2 : Fort Cochin
Promenade à pied dans la ville : plage, Chinese Fishing Nets, Saint Francis Church.
Shopping dans Cochin l’après-midi.
Nuit à Fort Cochin.

Pecheurs sur la plage de Cochin. Photo ML Henry

Jour 3: de Fort Cochin à Allepey
Route vers Allepey.
Embarquement à bord de l’houseboat qui nous attend tout près d’Allepey.
Déjeuner, après-midi et dîner sur le bateau, au rythme paisible des backwaters.
Nuit à bord.

Croisère sur les backwaters Photo ML Henry

Jour 4 : de Allepey à Kumily
Arrivée en début de matinée à Allepey.
Route vers Kumily (180 km à parcourir, mais il nous faut environ 6h)
Nuit à Kumily.

Frontière entre le Kerala et Le Tamil Nadu, Kumily. Photo ML Henry

Jour 5 : Kumily
Visite de la plantation d’épices Manayath Heritage.
Déjeuner à Kumily.
Randonnée dans la réserve de Periyar.
Nuit à Kumily.

Noix de muscade au Manayath Heritage. Photo ML Henry

Jour 6 : de Kumily à Marari beach
Visite de la Connemara Tea Factory.
Route vers Marari Beach.
Nuit à Marari Beach.

Plantation de thé. Photo ML Henry

Jour 7 : de Marari Beach à Cochin
Matinée sur la plage à l’ombre des cocotiers.
Déjeuner les pieds dans le sable puis route vers l’aéroport de Cochin.

Marari Beach. Photo ML Henry

 

Posté par Version off à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 mars 2016

Dix jours, sept villes, deux États et un Territoire

Jaipur - Jal Mahal Photo ML Henry

Le Rajasthan, c’est la splendeur de l’Inde des Maharajas, des palais flottants, des forts, des tombeaux gigantesques. C’est la magie de Jaisalmer, ville fortifiée qui surgit au milieu du désert du Thar. C’est le fourmillement des foules aux mille couleurs dans les grandes villes à l’image de Jaipur. C’est la tranquillité des eaux sacrées telles celles du lac de Pushkar. Mais le Rajasthan, c’est aussi une partie de l’Inde qui porte une empreinte touristique forte, bien qu’elle ne soit que la cinquième destination touristique du pays derrière le Tamil Nadu, le Maharashtra, l’Uttar Pradesh et Dehli. Et qui dit tourisme implanté et organisé dit mendicité très agressive, insistance forte pour des pourboires qui ne sont pas toujours justifiés, arnaques (ou tentatives) des chauffeurs de tuk-tuk et surtout, prix très élevés un peu partout. La magnificence des sites visités peut faire oublier cet aspect désagréable de la région… ou pas. D’aucuns pourront trouver particulièrement oppressante cette ambiance de « touristes/porte-monnaie » quand d’autres parviendront à s’en extraire sans problème.
Agra, c’est la ville qui abrite en son sein le joyau des joyaux et emblème incontournable de l’Inde : le Taj Mahal. Si Agra n’échappe malheureusement pas aux travers qui peuvent se développer dans un lieu très visité et mondialement connu, c’est l’étape incontournable d’un tel voyage. Voir le Taj Mahal et mourir ?
Quant à Dehli, c’est une grosse ville qui peut se révéler charmante en certains endroits tels que la vieille ville par exemple. Mais à l’instar des grandes cités dans les pays en voie de développement, on y côtoie une pauvreté criante et certaines scènes de rue sont difficiles. Davantage que celles que l’on peut croiser dans le sud du pays par exemple.
Pour un premier voyage en Inde, il se peut que ces régions ne constituent pas une porte d’entrée judicieuse. Cela pourrait faire détester d’emblée un pays qui peut montrer de bien plus belles facettes en d’autres lieux. Afin d’apprécier pleinement la beauté des sites à visiter, peut-être qu’il vaut mieux s’y rendre une fois que l’on sait que l’Inde et les Indiens, non, ce n’est pas « que ça ».

À lire, pour donner vie à tous ces lieux féériques : Une princesse se souvient (les mémoires de la Maharani de Jaipur) de Gayatri Devi

Itinéraire de dix jours, avec une arrivée à Jodhpur et un départ de Dehli:

Jour 1 : arrivée à Jodhpur
Visite de la Forteresse de Mehrangarh.
Nuit à Jodhpur.

 

Jodhpur vu du Fort de Mehrangarh Photo ML henry

Jour 2 : De Jodhpur à Jaisalmer
Départ de Jodhpur le matin et arrivée dans les contrebas de Jaisalmer en cours d’après-midi, bien que seulement 300 km séparent les deux villes.
Balade sur Garisar Lake et visite de ses temples hindous qui semblent littéralement flotter sur l’eau.
Montée à la ville fortifiée de Jaisalmer.
Promenade dans les ruelles gaies et animées de cette ville dans laquelle chaque façade de maison est une œuvre d’art à elle seule.
Nuit à Jaisalmer.

Jaisalmer Photo ML Henry

Jour 3 : Jaisalmer
Visite des Temples Jain de la ville : fins et ciselés, des merveilles. Découverte du Rajmahal Palace.
Descente dans la ville basse et visite de la Patwah-ki-Haveli.
Départ vers le désert du Thar en jeep, puis randonnée à dos de chameau jusqu’au lieu du bivouac.
Nuit dans le désert du Thar.

Désert du Thar Photo ML Henry

Jour 4 : De Jaisalmer à Jodhpur
Randonnée à dos de chameau pour rejoindre les voitures, puis départ vers Jodhpur.
Arrivée à Jodhpur en fin d’après-midi.
Promenade nocturne autour de Clock House Tower.
Nuit à Jodhpur.

Jodhpur - Clock House Photo ML Henry

Jour 5 : De Jodhpur à Pushkar
Départ de Jodhpur en milieu de matinée pour une arrivée à Pushkar en fin d’après-midi.
Promenade autour des eaux sacrées du lac de Pushkar à la tombée de la nuit.
Visite du Temple Sikh de la ville.
Nuit à Pushkar.

Lac sacré de Pushkar Photo ML Henry

Jour 6 : de Pushkar à Jaipur
Ascension de la petite colline située au sud-ouest de Pushkar pour accéder au Savitri Temple. Tôt le matin, c’est mieux : pas moins de 580 marches et une colonie de singes qui font figure de comité d’accueil.
Tentative de visite du Brahma Temple, mais refoulement à l’entrée car nous portons un sac. Pas de consigne… pas de visite !
Promenade intéressante dans les ruelles de Pushkar.
Départ pour Jaipur.
Nuit à Jaipur.

Sur les hauteurs de Pushkar Photo ML Henry

Jour 7 : Jaipur
Découverte et visite du Amber Palace à Amber (11 km de Jaipur).
Sur la route entre Amber et Jaipur, arrêt au Jal Mahal : un palais flottant absolument divin.
Visite du Palais des Vents, du City Palace et de Jantar Mantar (observatoire astronomique).
Petite flânerie au milieu des bijoutiers de la vieille ville.
Nuit à Jaipur.

Un petit bout du Palais des Vents - Jaipur Photo ML Henry

Jour 8 : de Jaipur à Fathepur Sikri (entrée dans l’État de l’Uttar Pradesh)
Route toujours et quatre heures pour parcourir 200 km. Maintenant, on le sait !
Visite de Fathepur Sikri, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Sublime là aussi !
Nuit à Agra.

Fathepur Sikri Photo ML Henry

Jour 9 : de Agra à Dehli (entrée sur le Territoire de Dehli)
Un départ aux aurores pour aller admirer le lever du soleil sur le Taj Mahal. Magique, évidemment !
Visite du Fort d’Agra, aussi appelé Fort Rouge et du Mausolée d’Itimad-ud-Daulah (aussi appelé «Baby Taj »).
Route vers Dehli.
Nuit à Dehli.

Agra Taj Mahal Photo ML Henry

 

Jour 10 : Dehli
Découverte de Jama Masjid, la grande mosquée, située dans Old Dehli.
Visite du Swaminarayan Akshardham Temple : des mesures de sécurité absolument draconiennes pour ce temple tout en or et pierres précieuses. Il y a un côté surréaliste dans cet endroit !
Enfin, visite de Humayun’s Tomb (qui aurait servi de modèle pour l’édification du Taj Mahal) et de la tour Qutb Minar.
Départ de Dehli en fin d’après-midi.

Dehli - Humayun’s Tomb Photo ML Henry

 

Posté par Version off à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mars 2016

Le Tamil Nadu: la porte d’entrée vers une Inde authentique et chaleureuse.

Eaux sacrées de Chidambaram - Photo ML Henry

Le Tamil Nadu (littéralement « Pays des Tamouls ») est situé à l’extrême sud de l’Inde. Bordé à l’est par le golfe du Bengale et à l’ouest par le Kerala, c’est le onzième état le plus peuplé d’Inde avec ses quelques 72 millions d’habitants. Sa position de première destination touristique du pays ne semble pas avoir beaucoup modifié les habitudes de ses habitants. On découvre ici une Inde traditionnelle, entre marchands de rue et prières au temple. Les temples, qui sont justement la pierre angulaire des monuments à visiter dans cette partie du pays. Mais au-delà de leur intérêt purement architectural, c’est surtout la vie à l’intérieur qui frappe. On mange, on discute, on dort, on arrange les mariages... Les temples sont de véritables viviers d’inculturation pour celui qui souhaite essayer de pénétrer dans la culture indienne.

Mais le Tamil Nadu se mérite… Il faut accepter d’avoir chaud, avec un taux d’humidité qui oscille entre 50 et 70 %. Il vaut mieux être ouvert à l’imprévu, ne pas être trop pressé et oublier les horaires occidentaux !

Pour ceux savent sourire quoi qu’il arrive et plonger dans une culture inconnue sans trop se poser de questions, c’est sans aucun doute une destination pleine de charme.

Six jours dans le Tamil Nadu, au départ et à l’arrivée de Chennai :

Jour 1 : De Chennai à Kumbakonam.
Première étape à Chidambaram et visite du temple Shiva Nataraja.
Route vers Gangaikondacholapuram et visite du temple Sri Pragadheswarar, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Nuit à Kumbakonam
À ne pas manquer : l’étape à Baker Street (123 Bussy St, Pondichery) pour savourer un petit-déjeuner français !

Chidambaram - Shiva Nataraja Temple Photo ML Henry

Jour 2 : De Kumbakonam à Tanjore.
Temple de Kumbakonam dédié au dieu Vishnou et son éléphant dressé.
Bassin sacré de Mahamakham, toujours à Kumbakonam, dans lequel des pèlerins venus de toute l’Inde viennent se baigner tous les douze ans
Temple de Darasuram, à 5km de Kubakonam
Arrivée à Tanjore et visite du Maratha Palace.
Visite nocturne du temple Brihadishvara de Tanjore.

Nuit à Tanjore
À ne pas manquer :
visite de la fonderie de bronze Sri Jayam Industries à Swamimalai (5 km environ de Kubakonam).

Ateliers Sri Jayam industries Photo ML Henry

Jour 3 : De Tanjore à Karaikkudi
Visite (diurne !) du temple Brihadishvara de Tanjore.
Départ pour le Chettinad et halte dans la petite ville de Pudukkotai pour visiter le temple souterrain de Bharagathamba, le sanctuaire d’Elangakodi et un peu plus loin sur les hauteurs le temple de Sittanavasal (tout petit temple creusé dans la roche).
Fort de Tirumayan, qui permet surtout d’apprécier la vue sur l’ensemble des plaines.
Nuit à Karaikkudi
À ne pas manquer : le goûter avec les singes autour du temple de Bharagathamba à Pudukkotai.

Temple deTanjore Photo ML henry

Jour 4 : De Karaikkudi à Madurai.
Balade dans Karaikkudi pour admirer les magnifiques demeures anciennes typiques de cette région de l’Inde
Visite de l’atelier de tissage Sri Mahalakshi de Kanadukathan et de la fabrique de carrelages artisanaux Athangudi Palace tiles, 218 PRG Garden, Karaikkudi
Départ vers Madurai via une escale au temple tout en hauteur Kundrakkudi Murugan, à 9 km de Karaikkudi.
Visite du Meenaskri Temple à Madurai. Un des plus beaux temples du sud de L’Inde. À ne louper sous aucun prétexte !
Nuit à Madurai
À ne pas manquer : le coucher de Shiva dans le temple. Tous les soirs, la statue de Shiva est amenée en procession jusqu’à celle de son épouse Meenaski (aussi appelée Parvati) pour qu’ils puissent passer la nuit ensemble.

Palais dans le Chettinad Photo ML Henry


Jour 5 : De Madurai à Trichy.
Visite du Tirumalai Nayak Palace et du Gandhi Memorial Museum à Madurai.
Départ vers Trichy.
Visite de l’Eglise catholique Our Lady of Lourdes puis montée des 250 marches qui mènent jusqu’au site de Rock Fort.
Nuit à Trichy.
À ne pas manquer : à Trichy, les rues commerçantes (et très animées) avant d’arriver au grand escalier de Rock Fort.

Dans une rue de Trichy Photo ML Henry


Jour 6 : De Trichy à Chennai.
Visite du Srirangam Temple : sept enceintes qui se sont petit à petit laissées envahir par les habitations et les échoppes. Pour les non hindous, l’accès n’est possible que jusqu’à la troisième uniquement.
Route vers Chennai.

A l'intérieur du temple de Trichy Photo ML Henry

Posté par Version off à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2016

Mattu Pongal, troisième jour de Pongal

Trosième jour

C'est le jour où l'on rend hommage aux vaches et aux buffles. On décore leurs cornes et on les pare de guirlandes de fleurs.Une légende raconte que le bétail accepta d'aider l'homme à labourer à condition d'être honoré au moins une fois par an (source: Encyclopedia of Hinduism via Wikipedia).

Posté par Version off à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2016

Perum Pongal, deuxième jour de Pongal

Photo Marie-Laure Henry

Littéralement, Pongal signifie "déborder". En ce deuxième jour, on fait bouillir du lait, du riz, de la cardamone et d'autres épices jusqu'à faire déborder le mélange, symbole du débordement de l'amour de l'homme pour la nature et de la nature pour l'homme. Pendant la cuisson, les vapeurs qui se mêlent aux fumées du feu de bois créent un parfum spécial qui serait doté de vertus médicinales bénéfiques pour l'atmosphère.

Posté par Version off à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2016

Bhogi, premier jour de Pongal

Photo Marie-Laure HenryPendant toute la nuit, les vieux vêtements ont été brûlés pour marquer le début d'une vie nouvelle. Le matin, Chennai s'est réveillée dans un nuage de fumée.

Posté par Version off à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,